Communauté financière

Bourse

Air Liquide, champion de l’actionnariat individuel

Option Finance - 8 janvier 2018 - Anaïs Trebaul

Bourse, Actionnaires

Air Liquide, champion de l’actionnariat individuel

Air Liquide est la société du CAC 40 qui détient depuis de nombreuses années la plus forte part d’actionnaires individuels à son capital. Pour les garder et en attirer de nouveaux, le groupe a réussi à se différencier des autres entreprises en leur proposant des services spécifiques, mais aussi en étant précurseur sur plusieurs pratiques.

Patrick Renard, directeur du service actionnaires, Air Liquide
Air Liquide

Avec un taux de 33%, Air Liquide détient la part d’actionnaires individuels la plus élevée du CAC 40. Comptabilisant aujourd’hui près de 410 000 particuliers à son capital, le spécialiste des gaz industriels a toujours su attirer cette catégorie d’investisseurs. Ce fort ancrage dans l’actionnariat des particuliers est en effet intimement lié à l’histoire du groupe. «En 1902, les banques n’ont pas voulu financer la création d’Air Liquide, raconte Patrick Renard, directeur du service actionnaires. 24 personnes ont alors investi dans la société. Introduit en Bourse en 1913, le groupe a ensuite toujours été soutenu par ses actionnaires individuels, notamment lors des augmentations de capital.» Depuis, le capital d’Air Liquide s’est ouvert à d’autres types d’investisseurs (institutionnels, fonds…), mais la part de l’actionnariat individuel est restée supérieure à celle enregistrée dans les autres grands groupes cotés français, et ce même malgré un recul de 4 points l’an dernier à l’issue de son augmentation de capital. Une politique actionnariale cohérente pour l’industriel. «Les particuliers dans leur très grande majorité investissent davantage sur le long terme et ne sont pas spéculateurs, ce qui correspond à nos stratégies de financement et de croissance établies sur le long terme», relève Patrick Renard.

Une organisation dédiée aux investisseurs

Si Air Liquide a réussi à tirer son épingle du jeu, c’est parce qu’il a réussi à mettre au point une stratégie d’envergure. Pour ce faire, le groupe a su se différencier des...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi

Interview - Charles-René Tandé, président de l’Ordre des experts-comptables

«Nos missions vont bien au delà du seul établissement des comptes»

Anjuli Pandit, responsable Sustainable Primary Capital Market chez BNP Paribas

«Les obligations indexées à des objectifs durables sont promises à un bel avenir»

Interview - Mary-Françoise Renard, responsable de l’Institut de recherche sur l’économie de la Chine (IDREC)

«Dans les dix ans qui viennent, le taux de croissance de la Chine pourrait tomber jusqu’à 5 %»