Financement des entreprises et Trésorerie

Entreprises

Et si vous empruntiez à 100 ans ?

Option Finance - 23 septembre 2019 - Arnaud Lefebvre

Emissions obligataires

Face à la baisse quasi continue des taux et des spreads, un nombre croissant d’investisseurs sont prêts à allonger significativement leur horizon de placement pour doper leurs rendements. Une évolution qui vient de permettre à plusieurs émetteurs européens de se financer sur une durée de 100 ans.

L’Autriche en juin dernier, SNCF Réseau en août, le Land allemand de Rhénanie-du-Nord – Westphalie début septembre… Au cours des dernières semaines, ces émetteurs publics ou parapublics se sont tous financés sur le marché obligataire sur une maturité de… 100 ans. Il n’en fallait pas plus pour éveiller la curiosité d’autres emprunteurs. «Même s’il n’est pas nouveau de voir des emprunts obligataires à 100 ans en euro (Engie en 2011), nous observons aujourd’hui de réelles marques d’intérêt pour de tels placements chez plusieurs de nos clients investisseurs, ce qui ne laisse pas insensibles les émetteurs que nous accompagnons», confirme Michael Haize, responsable mondial DCM, banque de grande clientèle de Natixis.

Des taux négatifs jusqu’à 15 ans

Le caractère toujours plus accommodant de la politique monétaire menée par la BCE explique cette effervescence. «Alors que la France et l’Allemagne ont récemment emprunté avec des rendements négatifs sur des durées de respectivement 15 ans et 30 ans, il faut aller jusqu’à 15 ans pour voir les taux de marché (midswap) coter au-dessus de 0 %, signale Jean-Luc Lamarque, responsable mondial de la syndication obligataire de Crédit Agricole CIB. Dans ce contexte, quelques investisseurs, pour l’essentiel des assureurs et des fonds de pension européens, sont prêts à envisager un emprunt centenaire pour figer une rémunération plus importante.» Le green bond à 100 ans que vient d’émettre SNCF Réseau offre par exemple un coupon de 1,425 %. Outre le niveau absolu du coupon, la...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi

Florence Saliba, présidente de l’Association française des trésoriers d’entreprise (AFTE)

«Il faut anticiper les bouleversements qu’impliquent les innovations»

Emmanuelle Trichet, chef du service des titres des créances négociables de la Banque de France

«Nous accueillons favorablement toutes les innovations susceptibles de faciliter l’accès au marché des Neu CP»