Financement des entreprises et Trésorerie

Financement

Le marché des NEU CP retrouve des couleurs

Option Finance - 16 avril 2021 - Arnaud Lefebvre

NEU CP

Face aux craintes de décollecte, les gérants monétaires avaient cessé au tout début de la crise d’acheter des titres de créances négociables, provoquant ainsi une quasi-fermeture du marché des NEU CP. Grâce à l’intervention de l’Eurosystème, la situation s’est rétablie en quelques mois. Pour les emprunteurs, les conditions d’emprunt sont revenues près de leurs planchers historiques.

C’est un événement rare, qui n’arrive généralement qu’une fois tous les dix ans. Quelques jours avant la (première) mise sous cloche de l’économie française, décidée le 16 mars 2020, quelques entreprises s’étaient vu refuser l’accès au marché des titres de créances négociables de court terme, dit NEU CP. L’activation d’un cercle vicieux avait ensuite provoqué une brutale dégradation de la situation : ne disposant plus d’aucune visibilité, les grands groupes et certaines ETI décidaient de récupérer leur trésorerie placée dans des fonds monétaires ; face au risque de décollecte, les gérants de ces véhicules, qui sont par ailleurs les principaux acheteurs de NEU CP, cessaient alors d’en souscrire de manière à conserver leurs liquidités, susceptibles d’être utilisées pour honorer les demandes éventuelles de sortie de leurs clients ; comme ils ne pouvaient plus refinancer leurs tombées, des émetteurs étaient donc contraints de puiser dans leurs placements pour rembourser les titres arrivés à échéance…

La vive inquiétude des trésoriers

A l’époque, la tension chez les trésoriers était palpable. « Permettant de se financer sur un horizon de quelques jours à un an, le marché des NEU CP est une ressource essentielle pour la gestion du besoin en fonds de roulement des entreprises de taille significative, témoigne Florence Saliba, secrétaire générale de l’Association française des trésoriers d’entreprise (AFTE). L’impossibilité d’y accéder était stressante, pour ne pas dire plus. » De fait, au plus fort de la crise, près de 80 % des émetteurs ne parvenaient plus à refinancer leurs NEU CP arrivés à échéance, aboutissant par ricochet à une contraction des encours corporate d’environ 10 % en quelques jours. 

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi