Gestion financière

Bourse

Fleury Michon change de marché de cotation

Option Finance - 10 juillet 2020 - Thomas Feat

Bourse, Euronext

Coté jusque récemment sur Euronext, l’industriel vient de transférer ses actions vers le marché déréglementé de la Bourse parisienne, Euronext Growth. Une démarche qui vise à alléger les charges administratives et financières afférentes à sa cotation.

Coté depuis 2000 sur le compartiment C d’Euronext Paris, Fleury Michon (747,6 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019) vient de mener à son terme le transfert de ses actions vers le marché déréglementé de la Bourse parisienne, Euronext Growth (ex-Alternext). A l’instar d’autres PME et ETI cette année, telles Installux ou Amoeba (voir encadré), le groupe a estimé que le marché réglementé n’était plus adapté à sa taille. «Ce changement doit permettre au groupe de réduire les contraintes administratives et réglementaires induites par sa cotation, qui n’ont cessé d’augmenter ces dernières années, et d’en diminuer également le coût», précise Philippe Teisseire, directeur administratif et financier.

Allonger les délais de publication

Parmi les nombreux allégements en question, Fleury Michon bénéficiera d’un allongement du délai de publication maximal de ses rapports semestriels à compter de la clôture de ses comptes, de trois à quatre mois. «Cette publication ne fera plus l’objet d’une revue limitée des commissaires aux comptes», indique Philippe Teisseire. En tant que nouvelle valeur d’Euronext Growth, l’entreprise ne sera pas tenue, en outre, d’adopter le format électronique européen unique (ESEF) pour la production de ses reportings financiers, obligation qui s’appliquera à toute entreprise cotée sur un marché réglementé de l’espace communautaire à compter du 1er janvier 2021. «Outre la charge de travail pour les équipes, cette mise aux normes technique aurait coûté 30 000 euros au groupe», indique son directeur financier. Les frais de gestion de la cotation versés par l’industriel à l’opérateur boursier Euronext seront pour leur part réduits d’environ 30 %. 

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi