Innovation

Paiements

Société Générale et Trustpair s’associent dans la lutte contre la fraude

Option Finance - 10 juillet 2020 - Arnaud Lefebvre

Moyens de paiements

Afin de renforcer la sécurité des paiements effectués par ses clients entreprises, Société Générale vient de nouer un partenariat avec Trustpair. Proposant ses services depuis plusieurs années déjà à des ETI et grands groupes, cette fintech offre notamment la possibilité de vérifier l’identité des bénéficiaires en France et dans plusieurs pays étrangers.

En matière de lutte contre la fraude, l’union fait la force. Alors que les tentatives de fraude aux paiements restent extrêmement nombreuses, Société Générale a décidé de nouer un partenariat commercial avec Trustpair. Créée en 2017, cette fintech française a développé une solution destinée notamment à lutter contre la fraude au virement. S’adressant dans un premier aux clients ETI et grands groupes de la banque, cette collaboration a vocation à s’étendre d’ici quelques mois à l’ensemble de la clientèle entreprises.

Un système d’alertes

Dans le domaine de la gestion du risque de fraude, Société Générale ne partait certes pas de zéro. «Depuis plusieurs années déjà, nous mettons à la disposition des entreprises plusieurs offres, notamment “Payment Protection Solutions” qui permet de paramétrer plusieurs critères (liste blanche/noire réduite d’IBAN, par exemple) ou la solution de place Sepamail Diamond (voir encadré)», rappelle Christian Gnanou, responsable offres et lutte contre la fraude sur les paiements chez Société Générale. Bien qu’efficaces, ces outils affichaient toutefois quelques limites. «Lorsqu’une entreprise initie un virement, celui-ci suit une chaîne de valeur, poursuit Christian Gnanou. Entre l’alimentation dans la base “tiers”, son traitement au sein des systèmes d’information de la société ou encore de ceux du logiciel de paiement, il y a de nombreuses ruptures. Or il est impossible pour la banque d’avoir une vision sur l’ensemble de cette chaîne au sein de l’entreprise, ce qui nous a incités à chercher un partenaire tiers capable de la superviser dans son intégralité, grâce à sa solution logicielle.»

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner