Macroéconomie

Evénement partenaire Invesco

Présidence Biden : quelles opportunités pour l’investissement ?

Option Finance - 5 mars 2021 - Proposé par Invesco

Si les événements de 2020 ont pris tout le monde par surprise, sera-t-il possible de bénéficier d’une meilleure visibilité en 2021 ? Avec leur nouveau président, les regards se tournent vers les Etats-Unis. Leur gestion du Covid, leur politique commerciale et diplomatique, leur stimulus économique face à la crise, sont autant de points qui doivent interroger les investisseurs. Certaines incertitudes demeurent, toutefois les premières décisions politiques de Joe Biden permettent déjà d’esquisser un scénario pour l’année.

« L’arrivée au pouvoir de Joe Biden marque un certain retour à la normale dans la politique américaine », annonce Andy Blocker, responsable des affaires gouvernementales américaines pour Invesco. Une normale qui se lit dans les chiffres, les premières décisions de Biden étant approuvées par 55 % des Américains. Un niveau entre celui atteint par Bill Clinton et Georges Bush en leur temps, mais surtout supérieur à celui de Donald Trump, plafonnant à 49 %. De quoi, peut-être, lire un espoir de réconciliation nationale.

Un changement de ton… mais pas toujours de fond

Vu d’Europe, qu’attendre de cette nouvelle administration ? « Certaines choses seront restaurées, dans la lignée de la politique d’Obama, mais d’autres seront ajustées », poursuit Andy Blocker. Une ligne qui se devine dans la composition des équipes, savante combinaison de figures de l’ère Obama et de sang neuf. Restauré donc, le multilatéralisme et l’implication dans l’OTAN1, auquel le secrétaire de la Défense, le général Lloyd Austin, est favorable. En revanche, la ligne dure envers la Chine devrait être maintenue, d’autant que l’image de ce compétiteur est mauvaise auprès de 73 % des Américains.

Le Covid, principal baromètre de l’économie américaine

« La véritable nouveauté est que toute l’économie dépend d’un seul et même facteur, le Covid », explique Kristina Hooper, stratégiste en chef des marchés mondiaux, chez Invesco. Les Etats-Unis ont affronté une troisième vague plus forte que les deux premières, frappant l’ensemble du territoire. « Biden est engagé dans une course contre la montre pour faire vacciner la population avant que la part de variants n’explose. Nous avons vu les limites du système hospitalier. S’il est submergé, un confinement sera inévitable, avec un impact considérable sur l’économie », démontre Kristina Hooper.

Les premières mesures de Biden sont donc destinées à la lutte contre l’épidémie, la stratégie vaccinale passant ainsi sous contrôle fédéral. Deuxième priorité, atténuer les conséquences économiques du Covid. L’American Rescue Plan2 pourrait se monter à 1 900 milliards de dollars : 1 000 milliards de dollars pour les particuliers et les familles, 400 milliards de dollars pour la lutte contre le virus, 350 milliards de dollars pour les Etats et gouvernements locaux, 100 milliards de dollars pour les entreprises et les communautés.

Avec le repli de l’épidémie viendra la nécessité de stimuler l’économie, ce qui devrait passer par un plan d’investissement dans les infrastructures, financé en partie par une hausse d’impôts. « Les réflexions portent, entre autres, sur une hausse de l’impôt sur les sociétés, à 28 %. Et les individus aux revenus supérieurs à 1 million de dollars pourraient voir leur taux relevé à 39,6 % », détaille Andy Blocker.

Des perspectives pour une reprise solide

Stratégie de vaccination efficace, stimulus fiscal fort, stimulus monétaire, politique de taux bas consistante de la part de la Fed, même en cas d’inflation : de l’avis de Kristina Hooper, les ingrédients sont là pour une reprise solide de l’économie américaine à la fin du second semestre 2021. La stabilité apportée par Biden devrait encourager les entreprises à relancer leurs investissements. Les niveaux de « capex » avaient en effet diminué sous la présidence de Trump. Des investissements qui porteraient sur les technologies et l’amélioration de la productivité.

« Les décisions politiques ont historiquement peu d’impact à long terme sur la performance des classes d’actifs. Sous Trump, il y avait de fortes attentes sur les énergies fossiles, le secteur n’en a finalement pas profité. En revanche, si la reprise économique est solide, cela doit être intégré dans l’allocation d’actifs. C’est bien le cycle économique qui importe », explique Kristina Hooper. Le scénario de reprise soutiendra, d’après elle, la performance des actifs risqués. Côté actions, les valeurs cycliques devraient profiter de la réouverture de l’économie et de valorisations attractives. Côté obligataire, cela devrait favoriser le high yield. Sur les matières premières comme les actifs alternatifs, le scénario de la reprise bénéficiera là aussi aux valeurs cycliques. Un vaste plan d’investissement sur les infrastructures viendrait d’ailleurs renforcer la robustesse de la reprise et cette composante cyclique.

Les ETF (fonds négociés en bourse), instrument efficace pour investir sur les Etats-Unis depuis l’Europe

Les ETF constituent, selon Invesco, un outil adéquat pour profiter de ce scénario de reprise américaine. Ils permettent d’investir sur une large gamme de stratégies, en témoigne la profondeur de gamme d’Invesco – 4e fournisseur mondial d’ETF3 – sur les Etats-Unis. Aux classiques ETF « cœur de portefeuille » sur les grands indices US, s’ajoutent ainsi les gammes obligataires, petites & moyennes capitalisations, thématique, sectorielle, smart beta4 ainsi qu’ESG (environnement social et gouvernance).

Par exemple, l’ETF UCITS Invesco S&P 500 ESG dispose de près d’un an de track record et, preuve de l’intérêt que suscite cette opportunité, a capté de larges flux d’investissement, approchant déjà du milliard d’euros5. Le prisme ESG permet d’écarter les entreprises aux moins bonnes pratiques.

Autre avantage de l’ETF UCITS S&P 500 ESG : il peut souscrire des swaps6 pour recevoir la performance de l’indice de référence à la hausse comme à la baisse, moins les frais. « Un système qui permet de dégager un surcroît de performance grâce, entre autres, à des coûts de transaction et de swap avantageusement négociés par Invesco », explique Thibaud de Cherisey, responsable de la distribution ETF, EMEA. Résultat, cet ETF permettra de profiter d’un scénario de relance solide, tout en bénéficiant potentiellement, par sa structure de réplication, d’un surcroît de performance. 

Alors que Joe Biden effectue actuellement les 100 premiers jours de sa présidence, ses décisions sont scrutées à la loupe. Peut-on déjà en déduire les grandes lignes de son mandat ; quelles priorités se dessinent ? Le mardi 9 février, les équipes de la société de gestion américaine Invesco ont présenté les points saillants de la nouvelle ère politique qui s’ouvre aux Etats-Unis. Des points qui, toute volonté politique qui soit, seront largement tributaires de l’évolution de la crise du Covid. Une amélioration pourrait entraîner une reprise solide de l’économie et donc des opportunités d’investissement, ont souligné les experts au cours de cet événement digital organisé en partenariat avec Option Finance. 

1 - Organisation du traité de l’Atlantique Nord

2 - Plan de sauvetage américain

3 - 349 Md$ d’actifs gérés au 30/12/2020, source ETFGI

4 - Le smart beta fait référence à des stratégies de gestion indicielles tenant compte des caractéristiques individuelles de chacune des valeurs composant l’indice, et offrant une pondération alternative aux indices traditionnels pondérés par la capitalisation boursière

5 -  Source Invesco au 30/12/2020

6 - Un swap est un contrat entre le fonds et la contrepartie agréée portant sur l’échange d’une série de flux financiers en vertu d’un contrat-cadre conforme aux exigences de l’International Swaps and Derivatives Association

Avertissements concernant les risques

La valeur des investissements et les revenus vont fluctuer, ce qui peut en partie être le résultat des fluctuations de taux de change et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant total de leurs investissements initiaux. Les performances passées ne sauraient présager des performances futures et les prévisions ne sont pas des indicateurs fiables des performances futures.

Principaux risques liés au fonds Invesco S&P 500 ESG UCITS ETF

Risque général d’investissement : la valeur des investissements et les revenus qui en découlent peuvent diminuer comme augmenter et il est possible que vous ne récupériez pas la totalité du montant que vous avez investi.

Risque lié à la concentration : le fonds peut être concentré dans une région ou un secteur précis, ou être exposé à un nombre limité de positions, ce qui pourrait entraîner des fluctuations plus importantes de sa valeur que pour un fonds plus diversifié. 

Risque lié aux actions : la valeur des actions et des titres liés à des actions peut être sensible à un certain nombre de facteurs, notamment les activités et les résultats de l’émetteur, ainsi que la conjoncture économique et les conditions du marché générales et régionales. Ce qui peut se traduire par des fluctuations de la valeur du fonds.

Risque lié aux ETF synthétiques : étant donné que le fonds poursuit son objectif au moyen de swaps, il pourrait être exposé aux risques liés aux titres qui diffèrent des composantes de l’indice de référence. Le fonds est également exposé au risque de faillite ou à tout autre type de défaut de la contrepartie concernant toute opération de négociation conclue par le fonds.

Informations importantes

Ce document est destiné uniquement à Option Finance à des fins d’illustration uniquement. Lorsqu’un professionnel de la gestion ou un centre d’investissement a exprimé ses opinions, celles-ci sont basées sur les conditions de marché actuelles ; elles sont susceptibles d’être modifiées sans préavis. Ce document ne constitue pas du conseil en investissement. Les prévisions ne sont pas des indicateurs fiables des performances futures. Les performances passées ne sauraient présager des performances futures.

Les personnes intéressées à acquérir des parts du produit doivent se renseigner sur (i) les exigences légales dans les pays de nationalité, de résidence, de résidence habituelle ou de domicile ; (ii) tout contrôle des taux de change et (iii) toute conséquence fiscale significative. Toutes les décisions d’investissement doivent être basées uniquement sur les documents juridiques les plus récents. Les documents juridiques d’appel d’offres (Document contenant les informations clés pour l’investisseur (DICI) spécifiques au fonds et à la classe d’actions, le prospectus, les rapports annuels et semestriels, les articles) sont disponibles gratuitement sur notre site web etf.invesco.com et auprès les agents de placement.

Pour plus d’informations sur les objectifs et la politique d’investissement, consultez le document d’informations clés pour l’investisseur ainsi que le prospectus à jour.

Publié en France par Invesco Investment Management Limited, Central Quay, Riverside IV, Sir John Rogerson’s Quay, Dublin 2, Irlande.

EMEA_1411/2021

À lire aussi