Asset Management

Règlementation

La Place de Paris renforce sa compétitivité avec la société de libre partenariat

Option Finance - 9 mars 2015 - Sandra Sebag

Luxembourg, FCPI, AIFM

La Place de Paris renforce sa compétitivité avec la société de libre partenariat

Insérée dans le projet de loi Macron, la création de la SLP est attendue par les professionnels de la gestion d’actifs pour développer les fonds et mandats à destination des investisseurs professionnels en dehors de la zone euro. Une démarche déjà initiée par le Luxembourg.

Xavier Parain, secrétaire général adjoint à l’AMF en charge de la gestion d’actifs
Xavier Parain

Parmi les nombreuses propositions que comporte le projet de loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques porté par Emmanuel Macron, le ministre de l’Economie, figure une mesure qui intéresse plus particulièrement les gérants : la création d’un nouveau véhicule d’investissement, la Société de libre partenariat (SLP). Celle-ci a été adoptée par voie d’amendement par la Commission spéciale chargée d’examiner le texte avant le vote solennel par le Parlement. La création de ce véhicule avait été annoncée au mois de septembre dernier par le président de la République, le projet étant défendu par l’Autorité des marchés financiers (AMF). Son but : développer la compétitivité de la Place. «La SLP constitue un élément important de la compétitivité de la Place de Paris, indique Xavier Parain, secrétaire général adjoint à l’AMF en charge de la gestion d’actifs. Elle vise à décliner en France le modèle de Limited Partnership en vigueur dans le monde anglo-saxon et de société en commandite spéciale adoptée il y a deux ans par le Luxembourg.» Aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, la Limited Partnership est la forme juridique la plus utilisée dans le cadre du capital-investissement. Ce véhicule repose sur une contractualisation entre les parties prenantes qui définissent la politique d’investissement d’un fonds. L’aspect contractuel rend la structure juridique très souple dans son fonctionnement.

Les juridictions off shore leaders dans la domiciliation des fonds alternatifs

Christian Dargnat, président de l’Association européenne des fonds et de la gestion d’actifs
Christian Dargnat

Dès l’adoption de la directive AIFM, qui réglemente tous les fonds...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner