Stratégie

Bilan

Des résultats contrastés pour les sociétés de gestion filiales de groupe

Option Finance - Mars 2015 - Sandra Sebag

Amundi, Natixis Asset Management, Axa IM

Grâce notamment à de bonnes performances à l’international, Amundi, Natixis Global Asset Management et AXA Investment Managers affichent des niveaux de collecte élevés, ainsi qu’une amélioration de leurs revenus et de leurs résultats. En revanche, les performances du métier gestion institutionnelle et privée de BNP Paribas stagnent.

Contrairement à l’année précédente, les sociétés de gestion françaises filiales de grands groupes sont toutes parvenues, à une exception près, à augmenter leurs encours sous gestion en 2014. Il est vrai que les marchés ont été plutôt bien orientés, ce qui les a beaucoup aidées. Pour Natixis Global Asset Management (NGAM) par exemple, l’effet marché a généré une hausse de ses encours de 33 milliards d’euros. Pour Amundi, il s’élève à 53,5 milliards et se cumule à un effet change positif. Enfin, la hausse des encours liée à l’effet marché a été de 45 milliards d’euros pour AXA Investment Managers (IM) et s’ajoute à un effet change positif qui lui a permis d’augmenter ses encours de 13 milliards d’euros. Cependant, la bonne tenue des marchés et la baisse de l’euro face au dollar n’expliquent pas à elles seules l’amélioration des résultats de ces sociétés de gestion. NGAM, Amundi et AXA Investment Managers (IM) affichent des niveaux de collecte historiques. Les encours de NGAM ont atteint 736 milliards d’euros, la société de gestion se situant en deuxième position en termes d’encours derrière Amundi. 

Cyril Marie, responsable de la stratégie et du corporate development, Natixis Global AM
Cyril Marie, responsable de la stratégie et du corporate development, Natixis Global AM

"La croissance des encours (+ 107 milliards d'euros) est la plus importante jamais enregistrée, indique Cyril Marie, responsable de la stratégie et du corporate development chez Natixis Global Asset Management. La collecte nette dans les produits de taux a été de 23 milliards d'euros, elle s'ajoute à une collecte nette de 12 milliards d'euros dans les produits actions. Seul le monétaire affiche une décollecte de 5,5 milliards d'euros sur l'année."

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner