Export et Finance

Parole d'expert

Coface renforce son offre de services à destination des exportateurs

11 juin 2019 - Anne del Pozo

Alors que l’environnement économique mondial expose toujours autant les exportateurs français à de nombreux risques, Coface renforce son offre de services pour mieux les accompagner dans leur développement à l’international. Au travers de ses nouvelles prestations Supply Check et Check and Collect, l’assureur crédit met au service de ces entreprises sa double expertise en matière d’analyse du risque et de recouvrement de créances.

L’année 2018 aura été marquée par les premiers signes d’essoufflement de la croissance économique mondiale. Cependant, contrairement aux précédents retournements (2000/2001 et 2007/2008 notamment) c’est l’Europe de l’Ouest et non les Etats-Unis qui, cette fois, a commencé à s’affaiblir. En effet, le nombre de défaillances d’entreprises a cessé de baisser dans plusieurs pays européens en 2018, dont le Royaume-Uni et la France. En 2019, la fin du cycle économique est ainsi à surveiller en Europe mais également dans des pays plus lointains et plus exotiques, comme en Chine, où la croissance économique commence à montrer quelques signes d’essoufflement, en Asie-Pacifique ou encore en Amérique latine. De même, la situation politique de certains pays qu’ils soient proches, comme l’Italie, ou plus lointains, comme l’Algérie, l’Argentine, la Turquie, le Yémen, l’Afghanistan ou encore la Somalie doit inciter les exportateurs à davantage de vigilance.
«Une démarche néanmoins difficile pour les entreprises qui ne sont pas implantées localement et qui par ailleurs font le choix de gérer elles-mêmes leur risque client», souligne François Mirroir, directeur des partenariats de Coface. En effet, il est parfois complexe pour elles d’accéder à des informations qualitatives sur leurs partenaires commerciaux notamment à l’export, de bien appréhender les risques en fonction de l’environnement économique et politique du pays vers lequel elles souhaitent exporter ou encore, de mettre en place des processus de recouvrement de créances en adéquation avec les réglementations et les us et coutumes locaux. «Face à ces enjeux et pour accompagner au mieux les entreprises dans leur développement à l’export, Coface a décidé de mettre à leur disposition toute son expertise en termes d’analyse du risque et de recouvrement de créances, notamment à l’international, au travers de deux nouvelles prestations, baptisées Supply Check et Check and Collect», explique François Mirroir.

Une offre de services à la carte

Avec Supply Check, Coface s’adresse aux grandes entreprises qui, comme dans l’automobile, travaillent avec de nombreux petits fournisseurs. Pour éviter toute rupture de leur chaîne d’approvisionnement, elles doivent appréhender le risque que représente chacun de ces fournisseurs : le connaître et suivre sa santé financière même s’il est à l’autre bout du monde.
«Au travers de Supply Check, nous leur proposons d’accéder à notre base de données et à nos analyses clients afin de prévenir d’éventuels risques de défaillances», précise François Mirroir.
Check and Collect pour sa part est davantage destiné aux PME et ETI françaises qui souhaitent se développer à l’international sans pour autant être implantées localement. «Souvent ces entreprises, de par leur taille, n’ont pas d’implantations dans les pays où elles souhaitent se développer, souligne François Mirroir. Elles ont de ce fait une vision parcellaire du risque de contrepartie auquel elles s’exposent. D’autre part, elles méconnaissent souvent la législation sur les délais de paiement du pays vers lequel elles exportent. En cas d’impayés, la plupart ignorent donc les processus de recouvrement de créances à mettre en place. Avec Check and Collect, nous leur proposons deux services complémentaires, indispensables aux entreprises qui souhaitent gérer seules leur risque client. Avec Coface Check, elles pourront évaluer les risques des partenaires avec lesquels elles vont travailler. Elles pourront alors éviter d’accorder des crédits à des entreprises dont la solvabilité serait fragile et concentrer leur effort commercial sur les plus solides. En cas d’impayé, elles pourront nous confier leur créance et bénéficier de notre service de recouvrement de créances. Avec Coface Collect, les entreprises ont tout à gagner : le réseau, la connaissance et l’efficacité d’un expert et la notoriété de Coface qui facilite souvent l’approche et les échanges avec le débiteur ; l’intervention de Coface est en effet régulièrement un élément déclencheur du paiement.»
Afin de s’adapter au mieux à la demande des entreprises, Coface propose pour ces nouvelles prestations deux formats de contrats différents : un contrat à la carte qu’elles peuvent activer selon leurs besoins ou un contrat sous forme de forfait, dans lequel elles s’engagent sur un volume de prestations qui s’incrémente au fur et à mesure qu’elles consomment.

Un savoir-faire éprouvé

Pour délivrer ces nouveaux services, Coface capitalise sur son savoir-faire et son expertise d’assureur crédit ainsi que sur ses implantations géographiques, son organisation et ses investissements à l’international. «L’assurance crédit repose en effet sur deux piliers essentiels : premièrement, des informations de qualité pour évaluer de façon juste et pointue la solvabilité des entreprises, qualité sans laquelle nous ne pourrions pas engager nos garanties ; deuxièmement, des équipes et des méthodes de recouvrement efficaces qui nous permettent de réduire nos coûts liés à l’indemnisation de nos clients. Ce sont ces deux activités complémentaires dont la qualité est pour nous essentielle, que nous proposons aux entreprises qui n’optent pas pour l’assurance crédit : pour qu’elles bénéficient, elles aussi, de la qualité de nos services.»
Acteur reconnu du marché de l’assurance crédit depuis plus de 70 ans, Coface dispose en effet d’une forte culture internationale. La société s’organise ainsi autour d’une présence en propre dans 66 pays et de partenariats dans 100 autres qui lui permettent de proposer des garanties et des services à ses clients dans plus de 200 pays. Elle s’appuie également sur l’expertise de ses 4 100 collaborateurs, notamment en recherche et analyse d’information mais également en recouvrement de créances, sur la richesse et la profondeur des informations qu’elle détient sur 80 millions d’entreprises dans le monde ainsi que sur son évaluation des risques pays et secteurs d’activités.

Questions à… François Mirroir, directeur des partenariats de Coface

François Mirroir a fait toute sa carrière dans le monde de l’information commerciale et en particulier chez Reuters, Altares et Ellisphère où il a notamment dirigé les équipes commerciales sur le segment banque et assurance.

Comment Coface accompagne-t-elle les entreprises dans la connaissance du risque ?
Dans le cadre de nos nouvelles prestations Supply Check et Check and Collect, nous proposons aux entreprises d’accéder à notre base de données. Celle-ci est alimentée par Coface dans les pays où nous sommes producteurs d’information ou par des données de partenaires de référence. Ces données sont ensuite intégrées dans nos systèmes pour être enrichies par nos analystes crédit, répartis dans 49 centres d’informations enrichies (EIC – Enhanced Information Centers). Ces derniers sont notamment chargés de récupérer des informations au plus près de la source de risque en prenant par exemple contact avec les débiteurs ou en leur rendant visite pour les interroger sur leur santé financière, l’état de leur carnet de commandes, leurs performances présentes ou à venir, etc. Le DRA (Debtor Risk Assessment) intègre également des facteurs environnementaux ou encore la qualité de gestion de l’entreprise. A partir de ces données enrichies, les analystes crédit déterminent une note de risque interne (de 0 à 10) sur les entreprises. Une note désormais accessible aux entreprises qui souscrivent un contrat Check and Collect.
Au-delà des informations liées à notre base de données et afin que les entreprises affinent leur analyse du risque, nous leur proposons également d’accéder directement à nos évaluations d’arbitrage : nos clients savent précisément dans quelle mesure nous sommes prêts à nous engager sur leurs propres clients ou prospects. Nos décisions d’arbitrage sont leurs conseillères.
Enfin, pour nos clients qui souhaitent disposer d’informations «brutes» sur les entreprises, Coface dispose partout dans le monde d’un réseau de fournisseurs de rapports d’information qui leur permet, immédiatement ou sous quelques jours suivant les pays, de disposer d’un rapport complet sur une entreprise, où qu’elle soit dans le monde.

Comment les accompagnez-vous dans le recouvrement à l’international ?
Coface dispose d’un réseau mondial de partenaires spécialisés dans le recouvrement de créances et choisis pour leurs compétences. Implantés localement, ils ont une maîtrise parfaite de la législation locale et savent adapter leurs procédures de recouvrement de créances pour les rendre les plus efficaces possible. Par exemple, alors que dans certains pays, le recours aux procédures judiciaires est inévitable, dans d’autres, la négociation amiable est systématiquement privilégiée.
La notoriété de Coface est également un élément clé de notre efficacité et nous obtenons parfois des résultats qui nous surprennent nous-mêmes ! J’ai notamment en tête un cas très récent d’une créance européenne de 1,6 million d’euros que nous avons intégralement recouvrée en 15 jours ! Le client essayait de son côté depuis plusieurs mois.
Cela nous prouve encore une fois, s’il en était besoin, que l’impact psychologique est essentiel dans toute procédure de recouvrement, et que seule une réelle notoriété mondiale peut avoir cette force.