Transformation digitale

Expertise

Portez la révolution digitale dans vos opérations et fonctions support !

Option Finance - 4 décembre 2017

La transformation digitale au profit de l’expérience client et de nouveaux business models est en route depuis quelques années déjà. Aujourd’hui, c’est au tour des opérations et des fonctions support d’accélérer leur mutation digitale. Grâce à sa vision métier acquise depuis plus de 20 ans, Argon Consulting porte la révolution digitale au cœur des opérations et des fonctions de support. Son objectif : créer le modèle des opérations et fonctions support de demain en tirant le meilleur des innovations digitales.

Quatre innovations digitales sont actuellement porteuses de performance et de compétitivité pour les entreprises : l’IoT, la data science, les logiciels de robotisation de processus et les solutions agiles SaaS cloud.

La révolution de l’Internet of Things (IoT) est ainsi en marche avec plus de 20 milliards d’objets connectés d’ici à 2020. Les données provenant de l’IoT permettent de suivre les flux, de réduire les lead-times et les coûts, et d’optimiser la production et la maintenance. Concrètement, en combinant un capteur connecté qui mesure un état, un réseau IoT qui permet de transmettre la data au cloud et une plateforme qui stocke, analyse et restitue la data fiabilisée et utilisable, l’entreprise se dote d’un nouveau levier pour accroître sa performance opérationnelle, mais aussi financière : optimisation du stock et du BFR, réduction des coûts logistiques, optimisation des coûts de maintenance…

Concernant la data science, l’attention a longtemps été focalisée sur le chiffre d’affaires, mais le big data s’avère aussi être un levier clé de performance opérationnelle et financière. Par exemple, un enjeu consiste à transformer le forecast d’activité en une donnée fiable, dynamique et utilisable à tous les niveaux de l’entreprise, cohérente à toutes les mailles produits et géographiques. Le machine learning permet aussi de prendre en compte des facteurs externes dans la prévision d’activité et il est également possible de traduire dans le forecast des connaissances et intuitions des experts métiers de l’entreprise.

Par ailleurs, avec l’automatisation des processus, le collaborateur peut enfin être accompagné dans la réalisation de tâches à faible valeur ajoutée. Il se concentre ainsi sur la gestion des exceptions, la collaboration et surtout les tâches à plus forte valeur ajoutée. Les logiciels d’automatisation de processus sont agnostiques de tout système, ils permettent d’automatiser des tâches quel que soit l’environnement en utilisant uniquement l’interface utilisateur.

Enfin, il est important de rappeler une nouvelle fois l’innovation majeure du cloud et l’émergence d’applications agiles dont les bénéfices ne sont plus à démontrer. La prolifération, ces dernières années, de solutions cloud doit néanmoins amener le dirigeant à faire preuve de discernement : de quoi parle-t-on ? Vrai cloud versus faux cloud ? IaaS, PaaS, SaaS ? Quels sont les premiers retours d’expérience de ces nouvelles solutions ? Lesquelles choisir ?

Pour tirer profit de ces innovations digitales, Argon Digital a identifié une dizaine de facteurs clés de succès et propose de revenir sur cinq d’entre eux.

Partez du besoin métier et de l’expérience utilisateur

Qu’il s’agisse de tirer profit de l’IoT, de la data science, des logiciels de robotisation de processus ou des solutions agiles SaaS cloud, une chose est certaine : il faut partir du besoin métier. «L’expertise métier prend alors tout son sens, car une fois les innovations digitales comprises, c’est aux experts métier de définir des cas d’usage concrets et pragmatiques qui répondent aussi aux enjeux stratégiques de l’entreprise», explique Bertrand Allard, directeur associé chez Argon.

Passez du POC au POV

Argon Digital recommande par ailleurs aux entreprises de réaliser des «proofs of value» plutôt que des «proofs of concept». «L’enjeu n’est pas tant de démontrer la faisabilité à travers un proof of concept, mais plutôt de prouver le potentiel de création de valeur à travers un proof of value, explique Bertrand Allard. Même si dans les deux cas, il s’agit d’un test, la nuance réside dans le choix du cas d’usage. Aussi nous conseillons de sélectionner des cas d’usage pertinents, qui vont immédiatement démontrer de la valeur et créer un effet d’entraînement.»

Fixez l’ambition et le cap avec une roadmap de transformation digitale

Vu le niveau d’accessibilité élevé de ces solutions digitales, leurs faibles coûts d’acquisition et le potentiel d’«empowerment», il est légitime de se demander s’il est nécessaire de gérer ces projets comme des programmes de transformation d’entreprise structurants. «Les premiers retours d’expérience confirment que oui, affirme Frédéric Chapuis, directeur chez Argon car sans ambition groupe, les initiatives digitales sont sporadiques, avec le risque qu’elles s’essoufflent et surtout qu’elles ne créent pas de valeur pour le groupe.» Certes, la phase de «start-up» est simple, mais la phase de «scale-up» est plus complexe, nécessitant des ressources dédiées. D’où la recommandation de gérer ces projets comme des programmes de transformation d’entreprise avec tous les ingrédients qui conduiront à son succès : une ambition groupe et une vision partagée, une gouvernance efficace avec les parties prenantes dont la DSI, des ressources dédiées, une roadmap en ligne avec l’ambition stratégique et la capacité d’exécution.

Placez l’humain au cœur de la transformation digitale

Au même titre que l’entreprise a mis l’expérience client au cœur de sa transformation digitale, l’expérience du collaborateur doit aussi être au cœur de la transformation digitale des opérations et des fonctions support, gage de performance. A cet effet, il convient de communiquer sur le sens de la transformation, de démystifier ces innovations technologiques, de rendre le collaborateur acteur dès la phase de proof of value, et de le responsabiliser dans l’identification de nouveaux cas d’usage…

Assurez-vous de faire les bons choix de solution

«La majorité des solutions digitales n’existait pas il y a dix ans, car la plupart sont nées avec le cloud ou dans le cloud. Il n’est pas faux de penser qu’un certain nombre n’existeront plus demain. Dans le choix de solution, nous recommandons donc d’attacher autant d’importance à la stratégie, au business model, à la solidité financière des éditeurs et à leurs roadmaps technologiques qu’aux qualités fonctionnelles et techniques de leurs solutions», conclut Bertrand Allard.

Questions à… Bertrand Allard et Frédéric Chapuis

Bertrand Allard est directeur associé en charge de l’offre finance et performance chez Argon Consulting . Après avoir débuté comme contrôleur financier chez Renault, il a mené une carrière de 17 ans dans le conseil chez Ernst & Young puis a été vice-président chez Capgemini Consulting. Il a développé une forte expertise sur les sujets d’optimisation des SG&A, ainsi que de transformation des fonctions support et plus particulièrement des directions financières. Bertrand Allard a accompagné des multinationales des secteurs energy utilities, CPG, travel & hospitality, transport, retail, defence, manufacturing, services.

Frédéric Chapuis est directeur en charge de projets transformation des fonctions support chez Argon Consulting. Auparavant, il était directeur chez Capgemini Consulting, en charge des offres «IT strategy & transformation for finance». Frédéric Chapuis a 20 ans d’expérience professionnelle et une forte expertise métier finance et système d’information, notamment sur les sujets d’aide au choix, de conception et de mise en œuvre des SI finance et technologie innovants. Au cours de sa carrière, Frédéric Chapuis a eu un parcours mixte en direction financière, notamment chez Lagardère Active, et dans le conseil.


Qui est Argon Consulting ?
Avec 150 consultants, nous sommes un cabinet de conseil en management leader, spécialisé dans la performance des opérations et des fonctions support. Elus «meilleur cabinet de conseil 2017» par la revue Capital et reconnus par Gartner, nous nous différencions par une expertise métier pointue et une forte expérience de la transformation. Par ailleurs, nous sommes un cabinet indépendant, vis-à-vis de l’audit, de l’intégration et de l’outsourcing.

Qu’est-ce qu’Argon Digital ?
Nous avons créé Argon Digital pour accompagner nos clients dans l’identification et la transformation des nouvelles opportunités digitales en ciblant des cas d’usage couverts par quatre offres : Connect (IoT), Advanced Analytics (data science et big data), Process Robotization (automatisation robotique des processus), Solutions agiles.
Nous investissons fortement dans Argon Digital avec une équipe dédiée et un réseau de partenaires innovants.

Quelles sont vos références en matière de digital ?

Nous avons des références solides dans chacune des offres digitales, notamment dans les secteurs de l’industrie, des transports, des CPG et des services.