Financement des entreprises et Trésorerie

LBO

Comment le dossier Courtepaille a tourné au vinaigre

Option Finance - 5 octobre 2015 - Alexandre Rajbhandari

LBO, Actionnaires, Capital

Pendant plusieurs mois, Fondations Capital, actionnaire de Courtepaille, et ICG, son créancier, se sont disputé le contrôle du capital de la société de restauration. Un conflit qui est loin d’être achevé puisqu’il est désormais entré sur le terrain judiciaire.

Frédéric Peltier, associé, Dethomas Peltier Kopf Juvigny

Parmi les dossiers de LBO surendettés, celui concernant la société Courtepaille devrait rester dans les annales. Depuis le mois d’avril dernier, le groupe de restauration (environ 225 millions d’euros de chiffre d’affaires) fait l’objet d’une bataille juridique acharnée entre d’un côté ses actionnaires initiaux, emmenés par Fondations Capital, et de l’autre le fonds britannique ICG, son créancier. Motif : ce dernier s’est emparé de près de 85 % des titres de la société à la suite du non-respect d’un ratio d’endettement (appelé «covenant»). Considérant cette prise de contrôle comme abusive, les actionnaires ont déposé pas moins de trois recours juridiques différents dans l’espoir d’annuler l’opération, auxquelles ils ont rajouté début juillet une plainte pour abus de confiance. Aussitôt, ICG a riposté par une plainte pour dénonciation calomnieuse.

Une dette remboursable in fine

En 2011, Courtepaille a fait l’objet, pour la troisième fois de son histoire, d’un rachat sous LBO. Le holding de reprise, GPA Courtepaille, détenue par Fondations Capital (53,07 % du capital), Crédit Mutuel-CIC (21,94 %), les managers de la société (15,12 %) et ICG (9,87 %) a racheté la société pour environ 245 millions d’euros, soit 8,7 fois son Ebitda, en contractant une dette auprès d’un seul créancier, en l’occurrence ICG. Ce type d’emprunt, dit «unitranche», présentait l’avantage d’offrir de la flexibilité financière à l’entreprise puisqu’il était entièrement remboursable in fine, en 2019.

A première vue, le montage financier...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner