Sélection de fonds

Obligations

Vontobel Fund-Emerging Markets Corporate Bond

Funds Magazine - 26 février 2021

Vontobel Fund-Emerging Markets Corporate Bond cherche à tirer parti de l’inefficience structurelle de la dette émergente corporate, qui se traduit par des spreads plus larges et attractifs dans un environnement de faibles rendements.

« Les inefficiences de cette classe d’actifs largement sous-investie et peu suivie peuvent générer un grand nombre d’opportunités, souligne Wouter Van Overfelt, senior portfolio manager chez Vontobel Asset Management. Pour des gérants actifs contrariants comme Vontobel AM, cet univers est un véritable paradis. ». La stratégie du fonds repose sur deux sources d’alpha, avec une approche « value » visant à optimiser les spreads, complétée par des positions « event driven » apportant une diversification supplémentaire. Cette combinaison vise à générer des rendements stables et décorrélés de l’évolution des marchés. « L’approche “value” identifie des opportunités de valeur relative aux obligations comprises dans un indice qui se négocient à des primes supérieures du fait des flux de gestions passives, et permet de sélectionner, hors indice, des titres qui peuvent offrir des performances solides sans compromettre les fondamentaux de crédit, explique Wouter Van Overfelt. Les inefficiences “event driven” se caractérisent par une réaction excessive à une actualité et permettent de sélectionner des obligations délaissées, mais qui ont l’opportunité d’offrir des spreads attractifs et un comportement idiosyncratique. Ces deux sources d’alpha s’en trouvent renforcées dans un environnement de marché volatil. Comme la volatilité comporte des risques, la diversification est de la plus haute importance dans la construction des portefeuilles. » La stratégie du fonds nécessite une solide connaissance des émetteurs mais aussi de leur management, afin de s’assurer de l’alignement des intérêts avec ceux des investisseurs obligataires. Elle capitalise sur l’expertise reconnue de Vontobel AM sur les investissements obligataires, avec 22,4 milliards d’euros d’encours* gérés sur cette classe d’actifs, et sur une équipe expérimentée de 31 professionnels de l’investissement basés à Zurich, New York et Hong Kong.

Questions à Wouter Van Overfelt, senior portfolio manager

Quel est le profil du marché de la dette corporate émergente ?

Cet univers croît très rapidement et représentait, fin 2020, 2 575 milliards de dollars**, soit le double du marché de la dette souveraine émergente libellée en dollars. C’est un univers où la liquidité s’améliore sensiblement, avec une notation moyenne de BBB-, étant donc, selon nous, de meilleure qualité que la dette émergente souveraine. Pourtant, il attire encore peu d’investisseurs.

Pourquoi est-ce une classe d’actifs attractive ?

Les investisseurs sont familiarisés avec les entreprises des marchés émergents par le biais des actions. Toutefois, les obligations d’entreprises de ces pays offrent un éventail d’opportunités bien plus vaste, avec un très grand nombre de pays, de secteurs et de profils d’émetteurs. Cette classe d’actifs génère des rendements attractifs dans un environnement de taux bas, avec une duration relativement faible qui la rend moins sensible aux variations de taux d’intérêt que les obligations des pays développés. Elle est aussi moins risquée qu’on ne le pense. Le taux de défaut de l’univers est relativement faible, et 3,5 % plus bas que celui du high yield américain**. Depuis son lancement en 2002, l’indice JPM CEMBI Broad Diversified n’a enregistré que trois années de rendement négatif, et qui ont toutes été suivies par une année de rendement positif supérieur à la baisse. Selon nous, la dette corporate émergente est donc une source de diversification attractive au sein d’un portefeuille obligataire.

Rechercher un autre fonds