Gestion d'actifs

Aleksandra Kosmulska, responsable de la distribution France, Russell Investments

« Diversifier son portefeuille avec les actions internationales »

Funds Magazine - 30 avril 2021

Se positionner sur les marchés actions à travers une stratégie globale permet de profiter d’un univers d’investissement large et donc de moteurs de performances complémentaires. Pour s’exposer aux actions internationales, Russell Investments, qui a développé de nombreuses solutions d’investissement propose le fonds Russell Investments World Equity. Les points forts de cette stratégie avec Aleksandra Kosmulska, responsable de la distribution France au sein de la société de gestion.

Pour quelles raisons est-il opportun de se positionner sur les actions internationales ?

Les investisseurs européens ont tendance à privilégier leur marché domestique pour investir. Pourtant, la zone euro n’est pas nécessairement celle qui enregistre les meilleures performances boursières, le « Vieux Continent » n’étant pas la région du monde la plus dynamique en termes de croissance. Sur le long terme (période de 2010 à 2020), on observe d’ailleurs que les actions de la zone euro ont uniquement surperformé sur trois années, contre sept années pour les valeurs américaines. Nous sommes par ailleurs convaincus que le poids des pays émergents dans les indices a vocation à augmenter significativement. Ces derniers ne représentent encore que 13 % de la capitalisation boursière mondiale, alors qu’ils concentrent 86 % de la population et tirent la croissance.

Dans ces conditions, il nous semble judicieux de s’intéresser aux actions internationales, car la classe d’actifs est très large, à la fois en termes géographiques (elle englobe les pays développés et les émergents) et en termes de styles de gestion (croissance, value, etc.), et elle couvre tout le spectre de capitalisations boursières. Cet univers d’investissement très riche permet donc une exposition large aux actions et une bonne diversification des portefeuilles. Rappelons enfin que, compte tenu des politiques monétaires accommodantes mises en œuvre dans la durée par toutes les banques centrales, les actions dans leur ensemble restent la classe d’actifs la plus attrayante en termes de perspectives de rendement, même si l’on peut s’attendre à des épisodes de volatilité dans un avenir proche.

Quelle stratégie proposez-vous pour investir sur cette classe d’actifs ?

Le fonds Russell Investments World Equity permet d’investir sur les marchés d’actions internationales à travers une approche en totale architecture ouverte. L’approche de Russell Investments consiste à sélectionner les meilleurs gérants externes qui possèdent une véritable expertise, sur une zone géographique ou sur un style de gestion, mais qui n’ont pas forcément la force de frappe commerciale pour proposer leurs produits à l’étranger, ni l’enveloppe juridique pour les rendre accessibles aux investisseurs européens, et à leur confier un mandat de gestion.

Le portefeuille repose idéalement sur huit mandats, ce qui permet de ne pas diluer la valeur ajoutée de chaque stratégie, mais est suffisant pour assurer une bonne couverture géographique (20 pays) et donc une large diversification. Il combine des stratégies globales – avec par exemple Numeric, un gérant quantitatif global avec un biais momentum et value, et Wellington, qui affiche un biais croissance – et régionales – comme celles de Nissay, qui sélectionne des titres japonais sous-valorisés, et de J O Hambro, pour les valeurs du Royaume-Uni. Le portefeuille dans son ensemble est orchestré par un gérant interne de Russell Investments, qui gère l’allocation de manière dynamique, contrôle la complémentarité des différentes stratégies retenues et corrige les éventuels biais s’ils sont trop marqués.

Précisons également que les titres dans lesquels les différents gérants investissent sont conservés chez le dépositaire de Russell Investments, ce qui garantit une transparence complète de la composition du fonds.

Quelle place ce fonds peut-il occuper dans une allocation d’actifs ?

Notre objectif est de proposer un fonds largement diversifié. Le fait d’agréger plusieurs sources de performances complémentaires permet à la fois de limiter le drawdown et de délivrer des performances régulières dans le temps. Russell Investments World Equity Fund, qui est noté 4 étoiles par Morningstar, fait donc figure de fonds de fond de portefeuille avec un horizon d’investissement de moyen/long terme. Si son objectif est de profiter de la croissance des actions internationales, il peut aussi permettre de tirer parti de l’évolution des devises. Toutefois, nous proposons des parts couvertes contre le risque de change pour les investisseurs qui ne souhaitent pas s’exposer à ce risque.

Comment la stratégie est-elle actuellement positionnée ?

A l’heure actuelle, compte tenu des niveaux élevés de valorisation outre-Atlantique, nous sommes prudents sur les marchés d’actions américains. Nous surpondérons l’Europe et surtout l’Asie (avec notamment un focus sur la Chine), la zone ayant bien rebondi après la crise sanitaire. Par ailleurs, le portefeuille est légèrement surpondéré sur les valeurs cycliques, qui devraient profiter du retour progressif à la normalité et de la réouverture des économies. 

Classes d'actifs : analyses et perspectives